Notre-Dame de Pitié (Chapelle)

Cette petite chapelle rurale, dédiée à Notre-Dame de Pitié, est difficile à dater. Elle aurait été construite au début du XVII ème siècle.

stru_8157_1.jpg

Article proposé par Bruno Thiebergien (août 2003)

La légende raconte qu'en ces temps là, un homme labourait en ce lieu quand son attelage s'arrêta pile à une dizaine de mètres de la route, refusant d'avancer... Un voisin qui passait par là lui fit cette remarque: "Tes bêtes sont exténuées, je vais te prêter les miennes". Mais le nouvel attelage s'arrêta obstinément lui aussi au même endroit. Après quoi les deux hommes revinrent armés de bêches pour finir à la main le bout du champ. C'est alors qu'ils mirent à jour une petite statuette de la Vierge "grande comme une poupée", et la ramenèrent à l'église. Le lendemain, même scénario avec les boeufs (ou les chevaux): refus d'avancer. La statuette avait repris sa place...

C'est alors que fut construite la chapelle par les Ducs de Bourgogne. Une époque qui est marquée dans la région par de nombreux événements dramatiques....

En 1628, la peste ravage la Bourgogne. Les années suivantes, très humides, seront marquées également par de mauvaises récoltes et une forte crise de subsistance. On sait qu'au XVII ème siècle, la Bourgogne est française, et sa partie Est (la nôtre) servira de point de départ à diverses expéditions: la guerre de trente ans, et plusieurs tentatives d'annexion de la Franche-Comté par Henri IV, Louis XIII et Louis XIV.

En 1636, le siège de St-Jean-de-Losne par le comte italien Mathéo Galasso, dont le nom fut germanisé et devint Mathieu Galas, duc de Lucera, au service de l'empereur d'Autriche, bien aidé par le roi d'Espagne, n'arrangera rien au malheur des habitants de la région. D'autant que Brazey sera alors occupé par le marquis de Grana, commandant les troupes espagnoles. Alors, la construction de la chapelle Notre-Dame de Pitié a peut-être été décidée pour demander à Notre-Dame d'intercéder en faveur des habitants en ces temps difficiles ?...

Toujours est-il qu'elle fut détruite, et reconstruite en 1739...

Maintenant propriété de la commune de Brazey-en-Plaine, elle est située route de Dijon, en bordure de la RD 968. Agréablement restaurée voilà quelques années par les jeunes du village dans le cadre d'une opération financée en partie par "la bourse de l'aventure" du conseil général et avec l'aval de la commission d'art sacré, les abords ont ensuite été nettoyés, plantés de deux tilleuls à l'arrière ainsi que de massifs fleuris par la municipalité et le système d'évacuation des eaux pluviales a été rénové. Deux imposants tilleuls séculaires semblent garder l'entrée du saint lieu...

Lourde piéta et bénitier remarquable.

La chapelle a été décorée, sur le mur Est, vraisemblablement au XIX ème siècle, d'un Christ en croix, entre Marie-Madeleine et Saint-Jean, qui surmonte une lourde Piéta, d'un âge incertain, au dessus de l'autel. Une frise de 19 rinceaux (19ème) avec 14 médaillons et les 14 chiffres romains des stations de la croix, parcourt les murs, à la naissance de la voûte en plâtre.

Les lieux renferment également un superbe bénitier en pierre sculptée représentant un ange et un écusson, datant du XVI ème siècle, et classé à l'inventaire du patrimoine des monuments historiques. Une peinture polychrome rose et bleue recouvre l'angelot, et sur l'écusson semble être peint un personnage biblique coiffé d'une mitre. Les lieux ont accueilli de nombreuses statues en plâtre représentant Notre-Dame de Lourdes, Sainte Anne, Saint Joseph, le Sacré-coeur, Saint Louis et Jeanne d'Arc, ainsi que le curé d'Ars et Saint-Thérèse. Etait également visible une toile peinte très abîmée, représentant la descente de la croix. Il ne reste plus dans les lieux que six bancs de prière, quelques ex-voto et un lustre 1900...

Déjà restaurée en 1916.

Sur le mur intérieur de la chapelle, à gauche en entrant, une inscription peinte en rouge se détache, sur laquelle on peut lire ceci:

"En l'an de grâce 1916, M. Héron étant curé Les habitants de Brazey ont restauré cette chapelle En l'honneur de N.D.de Pitié Comme témoignage de leur piété et de leur amour implorant en retour sa maternelle protection pour la France et leurs enfants qui souffrent et qui combattent".