Le parc et le château Magnin

Le parc Magnin constitue certainement l’élément le plus marquant du patrimoine Brazéen.
Lieux de promenade, de passage ou de repos en plein cœur de la cité, cadre de fêtes et de manifestations diverses, il est l’objet de toute l’attention de la municipalité mais aussi de l’association des amis du parc Magnin qui, bénévolement et passionnément, le restaurent, l’aménagent et le font vivre.

 Le parc sert d’écrin au château  et à ses dépendances construits en 1746, sa création remonte certainement  cette époque (le grands platanes du fond ont été plantés au XVIIIeme siècle). C’est un parc « à l’anglaise », c'est-à-dire l’inverse d’un parc « à la française » qui, tel celui de Versailles, impose à la nature l’ordonnance géométrique, la ligne droite, la perspective et la symétrie. Le parc « à l’anglaise », au contraire, avec ses formes irrégulières, ses allées sinueuses, ses multiples points de vue que le promeneur découvre a pour ambition de mettre la nature à l’honneur. Mais, ne nous y trompons pas, dans le jardin anglais l’aspect naturel ou sauvage des plantations ou des paysages n’est qu’apparence ; comme dans le jardin français, tout est calculé, pensé, ordonné. Il s’agit d’imiter la nature, de s’inspirer de son coté sauvage. Aussi, un jardin « à l’anglaise »  nécessite t’il un entretien et des aménagements constants.
 Le parc et le château ont été acquis, au début du XIXème siècle, par la famille Philippon-Magnin, à l’origine de l’industrialisation de Brazey (mines de fer, haut fourneau, forge puis industrie agro-alientaire : sucrerie, distillerie). Joseph Magnin, l’un des pères fondateurs de la IIIème République, en est le membre le plus illustre et sa statue se trouve dans le parc. Sans héritiers, les enfants de Joseph Magnin ont légué la propriété à l’Etat. Abandonnée sans entretien pendant près de cinquante ans, la commune l’a rachetée en 1972. Le domaine a alors fait l’objet d’importantes transformations: la maison de maître a été restaurée et utilisée comme lieu de réunions, la maison du gardien, le pigeonnier et les communs sont transormés en salles de réunions ou ateliers ; une salle polyvalente, le dojo et l'école maternelle ont été construits dans le parc.
 Le parc de 3,5 ha, s'organise de part et d'autre de la Biètre qui prête ses eaux au dessin des canaux et du petit lac. Des scènes paysagères colorées et la pelouse centrale composent des espaces largement ouverts. On y trouve également une végétation dense et des ambiances plus intimes: les canaux et leurs ponts japonais, l'île d'amour et le petit théâtre de verdure en sont les emblèmes. Ils ont été l’objet d’importants travaux de réhabilitation menés en concertation entre la commune et l’association des amis du parc Magnin. Le théâtre de verdure, notamment, vient d’être restauré et mérite une visite…

 Le parc présente une belle collection d'arbres remarquables. Plusieurs d'entre eux, comme les platanes, sont séculaires. D'autres, sur la pelouse centrale, sont des espèces plus rares, particulièrement appréciées au XIXème siècle : le séquoia géant, le marronnier à six branches, le cèdre bleu de l'Atlas, le gingko biloba venant tout droit de la préhistoire, le Sophora du Japon et ses formes tourmentées et l'étonnant chêne fastigié (ou pyramidal). L’ONF a été chargé de s’assurer de la bonne santé de ce patrimoine végétal et de planifier les travaux d’entretien.
 L’objectif de la municipalité comme de l’association des amis du parc Magnin est de faire du parc un véritable lieu de vie où chaque brazéen puisse se sentir chez lui. Dans cette perspective, des bancs et un plan ont été mis en place, les installations électriques permettant l’organisation de fêtes champêtres ont été mises aux normes… Plus récemment des jeux pour les enfants ont été installés. Le choix en a été fait par les élèves de l’école élémentaire eux-mêmes qui ont pu voter pour le projet apprenant ainsi l’exercice de la démocratie. Le parc devient donc aussi le domaine des enfants qui ainsi en apprécieront la beauté et, plus tard, soyons en sûr, en garantirons le bon état.