La bannière de l'union des travailleurs

Article de Bruno Thibergien, publié dans le journal "le Bien Public"

C'est parce qu'il habitait chez Hippolyte Jacquot qu’Yvon Pluyaut, 83 ans, a récupéré, à la mort de celui qui l'avait élevé, une bannière qu'il a toujours connue suspendue dans la maison.

Lundi dernier, après avoir conservé pendant cinquante ans le précieux trophée d’Hippolyte Jacquot, dernier porteur de la bannière en 1961, Yvon Pluyaut est allé à la mairie pour le remettre solennellement au maire Alain Guyot, qui devrait lui trouver bonne place.

La bannière de l'Union des travailleursUne société de secours mutuel

À la fin du XIX e siècle, les temps sont durs. La culture des betteraves sucrières oblige à des labours plus profonds et à des fumures plus copieuses, pour des productions qui se vendent à très bas prix. « Ces terriens, “inaccessibles” au découragement, aux idées d'entre-aide, et de mutualité, fondent, en 1893, la société de secours mutuels l’Union des travailleurs, dont le but est ainsi défini : la société l'Union des travailleurs a pour but de rapprocher les hommes de toutes conditions, de les unir par des sentiments de communion sociale et de vie collective qui sont la source de la véritable fraternité, de coordonner leur volonté et leurs efforts pour encourager l'aisance noblement acquise ; de maintenir parmi eux l'ordre et la paix, et, par des sacrifices réciproques, de les soulager dans leurs maladies et leur vieillesse, et d'honorer leurs funérailles.

« Ce qu'il y eut de remarquable dans cette société, c'est qu'elle ne fut patronnée ni “coiffée” par aucune personnalité hors série eu égard à ses mérites personnels ou à ses titres.

« Tous ses fondateurs, mutualistes convaincus, furent recrutés parmi les travailleurs de diverses professions (cultivateurs, manouvriers, artisans, commerçants, journaliers).

Une seule femme s'inscrivit lors de la fondation de la société, Honorine Blettry, future épouse de Louis Gauchey, qui s'éteignit en 1962, à l'âge de 92 ans, après une vie de labeur et d'abnégation. Honorine ne fit qu'une seule émule qui devient sociétaire en 1930. »

Info Source Rémy-Joseph François.