Eglise St-Rémy

Bénédiction de l'église St-Rémy en 1839 à Brazey-en-Plaine, 2 octobre 1839
Travaux sur le campanile, juillet 2004

stru_8159_1.jpg

Article proposé par Bruno Thiebergien (août 2003)
Il a été trouvé, dans les archives de la paroisse, le procès-verbal de la bénédiction par l'évêque de Dijon, le 2 octobre 1839, de la nouvelle église construite en 1837....
L'an mil huit cent trente neuf, le 2 octobre, par nous soussigné Evêque de Dijon, a été bénite suivant le rite d'usage, l'église que la commune de Brazey-en-Plaine a fait ériger.


Tel a été l'ordre de cette cérémonie: nous sommes arrivés à 9 heures pour ladite cérémonie, vers le lieu dit Chapelle Notre-Dame de Pitié, où nous attendaient l'abbé Ménetrier, desservant de cette paroisse, à la tête de ses paroissiens et accompagné de M. Delafalise, maire de la commune, du corps municipal, de la compagnie des pompiers sous les armes, d'un grand nombre d'ecclésiastiques en habit de choeur et de messieurs les membres du conseil de fabrique (NDLR: conseil paroissial).
Ayant mis pied à terre, nous fîmes notre prière et reçûmes de M. le Desservant l'eau bénite et l'encens suivant l'usage, après le chant de l'antienne et des versets prescrits par le rituel. La procession se mit en marche vers l'église.
Arrivés au grand portail, nous y commençâmes les prières indiquées à cet effet, après lesquelles nous fîmes, accompagnés du Clergé, la bénédiction extérieure de l'église, laquelle étant terminée nous entrâmes dans l'église pour procéder à la bénédiction de l'autel et de l'intérieur de l'église, de la chaire et des confessionnaux, des autels latéraux et des fonds baptismaux. Le tabernacle avait été béni à l'avance par M. le Desservant.

Pendant cette cérémonie, le choeur chanta les psaumes et antiennes prescrits avant d'aller prendre à l'église provisoire* le Très Saint Sacrement.

Nous montâmes en chaire pour expliquer aux fidèles les droits de l'église à leurs respects, et ceux de Dieu à leur reconnaissance et à leur amour.
Le Saint Sacrement, déposé après la bénédiction solennelle dans le nouveau tabernacle, nous commençâmes le Saint Sacrifice de la Messe, à laquelle assistaient les corporations et personnes déjà citées.
Une réunion d'artistes exécuta pendant la messe diverses symphonies.
L'application des indulgences épiscopales termina l'oblation du Saint Sacrifice et l'assistance tout entière nous reconduisit au presbytère en chantant le "Te Deum" dont nous dîmes le verset et l'oraison.

Nous devons consigner ici la mention honorable que mérite le talent dont M. Petit, architecte, a fait preuve dans le plan et l'exécution de cet édifice remarquable. Il convient également que le zèle de M. le maire, la bonne volonté du conseil municipal, des habitants et des fabriciens, trouvent ici la louange que doit également recevoir de son Evêque la sollicitude infatigable et éclairée de M. le Desservant.

A Brazey, les dits jour, mois et an que dessus, ont signé François évêque de Dijon, Ménétrier desservant, Delafalise maire, Dumilieu institeur, Claude Bonnefoy, Claude Balme, François Tissot membres du conseil de Fabrique".
* Le narrateur indique qu'il existait une église provisoire pour la célébration des offices durant la période de construction de l'église actuelle, se tenant à peu près au même emplacement que l'ancienne église, mais orientée différemment. Il n'existe aucun renseignement au sujet de cette église.

Travaux sur le campanile, juillet 2004
Article proposé par JM Buttard, septembre 2004
Il était temps de se pencher sur la santé de la croix au faîte de l'église.
M. Mosson, architecte, avait décelé une grande fragilisation de sa fixation sur le campanile.
En effet, le campanile et la croix, en bois, sont habillés de zinc qui, à plusieurs endroits n'était plus étanche (on a même retrouvé des impacts de balles !!!).
La croix a donc été descendue, la charpente du campanile remise à neuf, le mât de la croix remplacé, en chêne, et le zingage de l'ensemble entièrement repris avant que notre coq ne se retrouve enfin re-perché à sa place, symboliquement présenté à la population par Mme Loiseau, Maire.
L'entreprise SACET de Marsannay la Côte s'est chargée des travaux (de mai à juillet 2004) pour un coût de 36 017 Euros TTC.
Le paratonnerre a également été rebranché.